+352 49 26 30 tradulux@pt.lu

Aussi appelée guide de style, la feuille de style est un document de référence que les traducteurs professionnels connaissent et utilisent au quotidien pour fournir des traductions homogènes et pertinentes à leurs clients. Vous envisagez de faire traduire des contenus, mais vous ne connaissez pas cet outil qui simplifie le travail de traduction et le rend plus qualitatif ? Voici les réponses aux 3 questions que vous vous posez concernant la feuille de style de traduction.

 

Qu’est-ce qu’une feuille de style en traduction ?

Les traducteurs professionnels disposent de plusieurs outils pour améliorer la qualité de leurs prestations. La feuille de style en fait partie, tout comme le glossaire ou le dictionnaire. Mais elle n’est ni l’un ni l’autre !

Le guide de style est une feuille de route établie préalablement par un client pour donner un cadre de traduction au prestataire choisi. Le document pratique répertorie l’ensemble des préférences en matière de style, de grammaire, de syntaxe, de typographie, de ton à adopter lors d’une traduction pour présenter le produit d’une entreprise à l’international.

Cette base de référence est particulièrement utile lorsqu’une traduction multilingue doit être effectuée par plusieurs traducteurs :

commune à tous les intervenants, la feuille de style leur permet de travailler simultanément sur un même contenu et de garantir l’uniformité des traductions quelle que soit la langue cible.

Lors d’une traduction, le professionnel est amené à se poser toutes sortes de questions, au-delà de la simple bonne adaptation sémantique :

  • Quel ton adopter : formel ou intimiste ?
  • Quelle voix privilégier : active ou passive ?
  • Quel registre de langue utiliser : familier, courant ou soutenu ?
  • Quelles sont les caractéristiques de la cible (âge, classe sociale…) ?
  • Quels termes choisir pour décrire l’entreprise, le produit ?

La feuille de style est un outil de traduction qui répond aux interrogations du traducteur. Elle simplifie son travail et lui permet de :

  • Adapter facilement et rapidement son positionnement à celui de l’entreprise vis-à-vis du public visé.
  • Affiner les choix de traduction selon les données répertoriées.

Mais le guide de style est également un atout pour l’entreprise qui a commandé la prestation.

À noter : si vous souhaitez aller plus loin sur les outils d’aide à la traduction, découvrez notre article sur le glossaire de traduction .

 

Pourquoi le guide de style est-il un atout pour le traducteur et l’entreprise ?

Créer une feuille de style prend entre 8 à 10 h. Mais le temps passé à établir ce document n’est pas perdu, bien au contraire ! Il est rapidement rentabilisé aussi bien pour le traducteur que pour l’entreprise.

En effet, le guide de traduction présente des avantages non négligeables :

  • Production de traductions harmonisées et de qualité. Les contenus sont traduits de manière cohérente les uns avec les autres. Ils affichent une uniformité sur le fond et la forme.
  • Travail d’équipe facilité. Plusieurs prestataires peuvent travailler simultanément sur de gros volumes de traductions multilingues, sans perdre en cohérence et en fiabilité d’une langue à l’autre.
  • Gain de temps. Lors du processus de traduction, le professionnel travaille plus efficacement en se référant directement à ce document. Le traducteur gagne du temps et le client aussi : les délais de livraisons sont réduits. De même, pendant l’étape de révision, il y a moins de corrections à apporter. Le contenu est donc utilisable plus rapidement.
  • Réduction des coûts. La facture du traducteur est moins lourde puisqu’il a travaillé moins longtemps sur la traduction. Et les frais de révision sont également moins coûteux, puisque le nombre de corrections est réduit.
  • Restitution d’une image de marque pertinente pour le public visé et conforme aux attentes de l’entreprise sur le plan international. C’est l’un des points forts de la feuille de style en traduction. Ce document contient des informations concernant les caractéristiques des cibles et du produit destiné aux marchés étrangers. Grâce à ces données, le travail de localisation du traducteur est simplifié. Il connaît précisément le public cible et adapte le choix des mots en conséquence pour transmettre le message de l’entreprise avec justesse quels que soient les supports (site, catalogue…) et les langues. L’image de marque de l’entreprise est cohérente à l’international et valorisée.

 

Comment réussir une feuille de style ?

Le guide de style est défini avant tout travail de traduction. Il doit répertorier l’ensemble des consignes de traduction de manière claire pour être facilement utilisable par le traducteur.

Il est donc préférable que la création d’une feuille de style ne soit pas uniquement réalisée par l’entreprise. Le mieux est de créer ce document en collaboration avec l’agence de traductionà qui seront confiées les prestations. Elle pourra accompagner l’entreprise pour établir une feuille de route pratique, complète et optimisée afin de faciliter ensuite le travail de traduction.

 

Quelles sont les données d’une feuille de style ?

Les feuilles de style sont uniques : aucune ne ressemble à une autre.

En revanche, elles comportent souvent le même type de données :

  • La ponctuation.
  • L’orthographe, la grammaire et la typographie : choix de l’écriture des numéros (en chiffres ou en lettres), des sigles, des abréviations…
  • Le format : choix de la police de caractère et du style, usage du gras, de l’italique, du soulignage…
  • Le ton, le niveau de langue et les différentes consignes de rédaction : emploi du tutoiement ou du vouvoiement, ton intimiste ou formel, style courant ou familier, utilisation de l’impératif ou de l’infinitif….
  • La conjugaison : le temps à employer.
  • L’utilisation des majuscules : synthèse des cas où la majuscule est requise, usage des majuscules accentuées ou non.
  • L’adaptation et la localisation : règles concernant les adresses, codes postaux, prix, systèmes de mesure, numéros de téléphone et expressions propres à chaque langue cible.
  • Les structures de phrases à adopter ou à proscrire
  • Les préférences du client : vocabulaire à utiliser ou à éviter (si déjà utilisé par un concurrent par exemple)…
  • Les erreurs courantes à éviter : faux amis…
  • Diverses données : format à respecter pour la date et l’heure en fonction du pays cible, règles de mise en page pour les notes, citations…

Cette liste est à adapter en fonction de chaque entreprise, de chaque projet et de chaque marché cible.

 

Quelles sont les étapes de préparation d’un guide de style ?

Pour réussir une feuille de style en traduction, il faut procéder par étapes :

  1. Synthétiser les informations relatives aux marchés visés et aux produits de l’entreprise : spécificités des consommateurs (âge, classe sociale, niveau d’éducation, mode de vie, attentes, besoins…), caractéristiques des produits à commercialiser, analyse des stratégies et marchés concurrents…
  2. Intégrer les exigences de l’entreprise concernant la présentation des produits : traduction ou non des slogans, utilisation de l’infinitif ou de l’impératif, adoption d’un ton punchy, formel, humoristique…
  3. Définir les choix typographiques, orthographiques… L’objectif est de répondre à toutes les interrogations du traducteur en matière de ponctuation, d’unités de mesure, de mise en page…

La préparation d’une feuille de style nécessite un réel travail de collecte de données et de synthèse. Mais ces étapes sont indispensables afin de créer un support de référence pratique et complet pour réussir la localisation des contenus pour chaque public et pays cible.

Tout comme le glossaire de traduction ou la traduction assistée par ordinateur, la feuille de style est un outil indispensable au traducteur pour améliorer sa prestation. Vous avez des traductions fréquentes et/ou volumineuses ? Prévoir une feuille de style en amont permettra à votre agence de traduction de vous accompagner durablement. Des traductions homogènes, cohérentes dans le temps, et porteuses d’une même image de marque dans toutes les langues de destination. Au fil du temps, les traducteurs pourront également enrichir ce document de référence ; un véritable atout pour valoriser l’image de marque de la société sur la scène internationale tout en réduisant les coûts des prestations.